Une personnalisation artistique de vos espaces

Interview Sixo Santos

Publié le

  1. Qui es-tu ? Je me définirais comme un artiste populaire, c’est pour cette raison que je me suis tourné plus jeune vers le graffiti, ensuite vers la bande dessinée, et aujourd’hui vers le tatouage. Ces diverses pratiques ont en commun un accès facile, ce sont de vrais microcosmes avec des règles et des codes qui leur sont propres.

 

  1. D’où tires-tu ton inspiration ? Mes influences musicales sont très très vastes, je me laisse guider par ma sensibilité. Mais si je devais les résumer en quelques groupes, on pourrait dire les Beatles, les Cure, Neil Young, Les Cramps, le Wu Tang Clan, Ennio Morricone pour ne citer que les bases. En effet j’écoute de la musique toute la journée et je n’aime pas trop écouter deux fois la même chose dans la journée. Ça me pousse à chercher constamment de nouveaux sons et à creuser pour trouver la pépite.
    La musique reste ma première passion. En ce moment, j’écoute beaucoup de cold wave et d'électro pop, mon album du moment c'est Equinoxious – Cosmódromo. Mes livres préférés sont « American gods » de Neil Gaiman, « Le fléau » de Stephen King et « Malvil » de Robert Merle.
    Mais je ne suis pas un grand lecteur, je regarde surtout des films. J’aime en particulier les films des frères Cohen, Ridley Scott, David Lynch, Tarantino, David Cronenberg, Denis Villeneuve, Jacques Clouseau, Bill Plympton. Mon film fétiche reste « La Planète sauvage » (la BO aussi d’ailleurs) et par extension l’un de mes illustrateurs préféré est Roland Topor.
    J’ai également été très influencé par Claude Serre, je me retrouve beaucoup dans les dessins sarcastiques de ces auteurs. Ces deux illustrateurs français sont très longtemps restés mes références principales quand j’étais ado. Par la suite je me suis passionné pour le style Pulp, à travers les vieux magazines comme « Weird tales ». Mes dessins ont commencé à s’imprégner de la culture américaine des années 50, la musique que j’écoutais également. Petit à petit, toutes ces influences ont fini par se mélanger pour aboutir au style qui est le mien aujourd’hui, une sorte de rendu BD underground psychédélique rétro. Même si je trouve ce style abouti, je continue d’essayer de me cultiver le plus possible et de m’intéresser aux plus de choses possibles.

 

  1. Quelle musique aimes-tu écouter quand tu crées ? Roman Candle d'Elliott Smith

 

  1. Quel est l'artiste ou l'œuvre que tu admires le plus ? Maurits Cornelis Escher 

M.C. Escher
Relativity (1953)

Relativity by M.C. Escher


  1. Une qualité, un défaut ? Je suis très tête en l'air et maladroit dans ma vie quotidienne, je deviens tout l'inverse quand je travaille, le dessin me canalise.

 

  1. A quel moment de ta vie, as-tu eu le déclic pour faire ce que tu fais aujourd’hui ? (Raconte-nous ton histoire) Lorsque que je me suis fait virer de mon job de graphiste. Comme beaucoup de créatifs, je rêvais de vivre de ma passion, mais je n'osais pas franchir le cap car la vie d'indépendant me faisait peur. Une fois au pied du mur, je me suis lancé corps et âme dans ma pratique artistique, et ça a fini par payer.

 

  1. Quel métier voulais-tu faire quand tu étais petit ? Archéologue. J’ai grandi dans le Sud au bord de la Méditerranée, on y trouve pas mal de fossiles en se promenant dans la nature. De plus, la sortie avec ma classe de CE2 à Tautavel m’avait bien fait vibrer à l’époque. Et il faut dire que le personnage d’Indiana Jones m’a toujours fasciné…

 

  1. Pourquoi avoir choisi de faire une collab avec Modern Art Family ? Je pense que le fait de reproduire mes designs en grand peut leur donner une nouvelle dimension. Le concept m'a plu également.

 

--> Découvrez la collaboration avec Sixo Santos

Femme Cigarette by Sixo Santos for Modern Art Family

Homme Lune by Sixo Santos for Modern Art Family

Femme Fleur by Sixo Santos for Modern Art Family

-------



Instagram
Suivez Sixo Santos sur Instagram 

 

Sixo Santos

Sixo Santos

Sixo Santos

Sixo Santos



artist France interview Paris Sixo Santos Tattoo artist

← Article précédent Article suivant →



Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés